I — POURQUOI UN HOTEL A INSECTES ?

L’hôtel à insectes est un dispositif qui facilite la survie hivernale, à la fois des insectes et des arachnides qui sont indispensables à la pérennité des écosystèmes si l’on veut assurer une bonne pollinisation et un respect de la biodiversité.
C’est le cas du jardin, du potager, du verger, voire même des édifices sous label Haute Qualité Environnementale (HQE).

L’été, il sert de nid de ponte à des espèces comme les abeilles maçonnes.

L’hôtel à insectes doit être orienté au sud ou au sud-est, face au soleil, surtout en début de journée, le dos aux vents dominants, près d’un parterre de fleurs sauvages et cultivées : ce sera le restaurant de l’hôtel…

Il doit être surélevé d’au moins 30 centimètres, et abrité des intempéries.

II — POUR LES GREENERS : CONSTRUIRE UN HOTEL A INSECTES

On sélectionnera pour construire son hôtel de préférence des planchettes d’une essence de bois durable dans le temps : châtaignier, mélèze, pin douglas par exemple.

On nécessite 10,22 mètres de longueur totale de planches de 22 cm de large sur 2,3 cm d’épaisseur :

  • 2 x 120 cm pour les panneaux verticaux V
  • 4 x 100 cm pour les panneaux horizontaux H
  • 6 x 37 cm pour les faces des deux boîtes B
  • 2 x 80 cm pour le toit T à compléter par deux planchettes de 14 cm de large et 80 cm de long, pour obtenir une largeur totale de toit de 36 cm, avec de larges débords.
  • Deux pieux solides 7 x 7 x 90 cm P
  • Deux douilles métalliques pour éviter le pourrissement des pieux au contact du sol
  • Six vis à tête ronde, des écrous et des rondelles pour les pieux,
  • Du carton bitumé pour le toit, ou du shingle
  • Des briques creuses, des rondins, des cannes de roseaux, des branchettes, de la paille, des tiges creuses etc.

III — QUELS SONT LES HABITANTS DE L’HOTEL ET COMMENT LES CHOUCHOUTER ?

A – Pour les abeilles solitaires : des briques creuses remplies d’un mélange de glaise et de paille.
B – Pour certaines abeilles et guêpes solitaires, comme la mégachile : la natte de roseau enroulée.
C – Pour certaines abeilles et guêpes solitaires, comme les osmies : bois sec avec des trous
D – Pour les bourdons : une boîte avec un trou de 10 mm de diamètre et une planchette d’envol
E – Pour les insectes xylophages : des vieux bois empilés.
F – Pour les forficules : un pot de fleurs rempli de fibres de bois.
G – Pour les chrysopes (dévoreuses de pucerons elles sont les sauveuses des potagers) : boîte remplie de fibres d’emballage, avec quelques ouvertures en fentes.
H – Pour divers hyménoptères (guêpe coucou par exemple) : des tiges à moelle (ronce, rosier, framboisier, sureau commun).
I – Pour les carabes : des bouts de branchages.
Votre hôtel pourra ouvrir avant l’hiver, juste à temps pour accueillir les pontes et les larves des insectes. Il contribuera à enrichir au fil des saisons la faune es insectes auxiliaires et pollinisateurs de votre jardin partagé ; vous en ferez un Eden végétal !

IV — ZOOM DE POTAGER EN VILLE SUR L’OSMIE CORNUE

Regardez la naissance d’une petite abeille sauvage OSMIE CORNUE :

La caractéristique de cette petite abeille font que lorsqu’il fait froid, comme cet hiver 2016 -2017, notre petite occupante revient se blottir sur les lieux de sa naissance :

V — LE PLUS DE POTAGER EN VILLE : ACCUEILLEZ LES CHRYSOPES !

La CHRYSOPE porte le nom romantique au possible de « demoiselle aux yeux d’or »

Ce qui est beaucoup moins romantique c’est son activité face pucerons !
500 pucerons sont statistiquement dévorés par une seule CHRYSOPE au cours de son cycle larvaire. C’est le traitement biologique idéal des pucerons !

Il est possible d’acheter aisément des larves de CHRYSOPE pour lutter efficacement contre les pucerons, les chenilles ou les cochenilles laineuses notamment.

Voici une larve de CHRYSOPE faisant festin d’un puceron :

Il faut absolument les attirer et les retenir dans notre potager…

Les CHRYSOPES sont des insectes de l’ordre des NEVROPTERES et de la famille des CHRYSOPIDES.

Il y 25 espèces dénombrées de CHRYSOPES en FRANCE, notamment :

  • CHRYSOPERLA CARNEA, utilisée en lutte biologique
  • CHRYSOPERLA LUCASINA, dominante dans le sud de la France
  • CHRYSOPERLA AFFINIS, dominante dans le nord de la France

VI — CREEZ A VOTRE GUISE

Grace à votre imagination vous pourrez créer toutes les formes que vous aimez :

Laisser un commentaire