Une tour à patates dans un potager en ville

Traditionnellement, la culture de la pomme de terre prend énormément d’espace.

La tour à pommes de terre est une technique alternative qui a pour avantage de produire des pommes de terre en espace réduit : sur des balcons ou des petits jardins urbains où la place est limitée.
Au-delà de l’économie de place, ce système de culture permet d’obtenir des rendements records même sur de toutes petites surfaces.

Le rendement peut atteindre près de 100 kg au mètre carré !

Une tour à patate cylindrique réalisée avec du grillage dans un potager en ville !
Une tour à patate cylindrique réalisée avec du grillage !

Comment construire une tour à pommes de terre ?

Le principe est de construit une tour couche par couche et au fur et à mesure de la croissance des pommes de terre.

Des matériaux très divers peuvent être utilisés pour construire la tour à pommes de terre : bois à l’état naturel, pierre naturelle, grillage, osier tressé, etc.

La forme peut être cylindrique, carré…au choix du jardinier ! Les dimensions au sol sont généralement comprises entre 40×40 et 80×80 cm.

Former un cylindre avec du grillage. Nous avons choisi de garder les mêmes distances que celles que nous utilisons en pleine terre, c’est à dire 30 cm entre deux plants.

Nous sommes sur une tour de 0,80, 1m ou 1m20 de diamètre et de 1m de haut.

Pour obtenir une tour de 1m 20 de diamètre il faut 3m76 de grillage (périmètre du cylindre = П x diamètre).

Tracer grossièrement le futur emplacement du cylindre au sol.

Disposer du carton (contre les adventices) et du grillage (contre les mulots) au sol débordant légèrement de l’emplacement précédemment tracé.

Planter deux piquets de renfort à travers le carton et le grillage (qui risque de légèrement casser) de part et d’autre du futur emplacement du cylindre.
Fixer le cylindre aux deux piquets avec du fil de fer.

Les conseils de Potager en Ville pour créer les tours

La culture commence au printemps avec la première étape : la plantation des pommes de terre.

Quand les tiges des pommes de terre ont une hauteur de 10 à 15 cm environ au-dessus du sol, une couche de terre (ou compost) est rajoutée, en laissant pointer à l’extérieur l’extrémité des tiges. Les tiges devenues souterraines voient alors de nouveaux tubercules se développer sous les feuilles.

L’opération est reprise, encore et encore, toute la saison au fur et à mesure de la croissance des tiges.

Bien sûr il est possible d’ajouter de nouveaux tubercules pour augmenter le rendement final. Chaque couche de terre ajoutée fait monter le niveau de cette tour à pommes de terre.

En fin de développement, le volume de terre utilisé varie de 200 à 400 litres environ, selon la hauteur de la tour.

image d'une tour à patates dans un potager en ville

Comment assurer la plantation de la première couche de pommes de terre et comment se passe la récolte des pommes de terre ?

En fin d’été ou en début automne, lorsque les feuilles commencent à se flétrir, c’est le moment de récolter les pommes de terre.

La tour est démontée couche par couche, ainsi, les pommes de terre sont récoltées facilement. Les tubercules peuvent rester dans la terre pendant plusieurs semaines après la maturation, ce qui permet de réduire la durée de stockage et de renforcer la peau des pommes de terre.

Les conseils de Potager en Ville pour optimiser les récoltes

Ce dispositif peut donner une récolte d’environ 10 kg de pommes de terre pour 400 g de semences, soit un ratio de 1 à 25.

Suivant la structure de la tour, le rendement peut atteindre jusqu’à 100 kg/m².

Les variétés tardives sont préférables pour ce type de culture, car elles continuent d’émettre de nouveaux rhizomes générateurs de tubercules plus longtemps que les autres variétés, et sont donc plus adaptées à cette culture en couches successives.

Laisser un commentaire