En guise de liminaire souvenons-nous concernant les associations de plantes et végétaux que cela fait bien longtemps que des Agriculteurs les pratiquent !

En fait, bien avant l’apparition de l’Homme sur la Terre, la Nature faisait déjà de tels regroupements depuis des millions d’années. En permaculture, Bill MOLLISON nous invite à imiter les anciennes coutumes de la Nature.

Qu’est-ce qu’une association de cultures potagères ?

Il s’agit en fait de regrouper et d’imbriquer entre elles des plantes différentes, dans un même endroit et dans des périodes de floraison ou de croissance proches ou distantes.

On distingue notamment :

  • Les associations dites allopathiques : ce sont des interactions biochimiques directes ou indirectes, positives ou négatives, basées sur des substances allélochimiques qui interviennent dans la communication interspécifique. Ainsi, quand des plantes poussent, elles peuvent avoir une action favorable ou négative sur leurs voisines.

On peut bien sûr utiliser ce phénomène pour améliorer nos récoltes.

  • Les associations « dans le temps et dans l’espace » : toutes les plantes ne poussent pas à la même vitesse, et ne prennent pas la même place dans le sol ou au-dessus du sol.En sélectionnant finement les espèces, le jardinier peut tirer des avantages de ces occupations de sol différentes.

 

Ainsi l’association betterave salades et chou rave est une des plus réussies

 

En fait l’expérience montre que lorsqu’on a un potager limité en surface, il est intéressant de densifier et d’imbriquer les cultures « dans l’espace et dans le temps ».Ainsi par exemple, en divisant sa surface cultivée par 2, on peut maintenir aisément et accroître la production totale.

Mieux utiliser l’espace permet de mieux prendre soin de son jardin et de ses récoltes.Nous notons également bien sûr, une diminution de de la consommation en eau.

D’autres associations connues sont bénéfiques et simples à réaliser comme les haricots grimpeurs, certains radis, des carottes et des oignons.

Pour donner une image concrète, comme les êtres humains, les légumes ont des sympathies et des antipathies. Au potager, il existe plusieurs familles de légumes, les principales que nous pouvons noter sont :

Les solanacées : aubergine, piment, poivron, tomate, pomme de terre…

 

 

Les légumineuses : fève, haricot, lentille, pois…

 

Les crucifères : chou, kale, cresson, navet, radis, raifort…

 

Les ombellifères (ou apiacées) : carotte, céleri, céleri-rave, cerfeuil, fenouil, persil, panais…

 

           Les liliacées : ail, asperge, échalote, oignon, poireau…

 

Certaines familles cohabitent ainsi sans problème tandis que d’autres ne se supportent pas.

Les familles qui s’entendent bien : les ombellifères, les crucifères et les légumineuses.

Les familles qui cohabitent peu ou pas : les liliacées, les solanacées et les légumineuses.Ces trois familles sont définitivement antagonistes sans qu’on ne sache trop pourquoi.L’hypothèse la plus répandue serait à cause des essences ou phytocides qu’elles émettent pour se protéger des parasites et communiquer entre elles.

Comme nous l’avions vu précédemment pour les arbres, les plantes communiquent entre elles, bien évidemment, mais cette science du langage inter plantes est encore récente, les expérimentations en sont à leur début….

Ainsi, n’oublions pas que certaines plantes aromatiques, grâce à leurs odeurs particulières, peuvent éloigner voire éliminer des insectes nuisibles.

Nous vous livrons à la suite des associations bénéfiques …ou pas…

  • Les Apiacées (Ombellifères) se protègent mutuellement.
  • Les Légumineuses enrichissent le sol en Azote.Les associer à des plantes comme les tomates ou les cucurbitacées, qui ont besoin de cet apport, est vivement conseillé.
  • Les Liliacées et les Légumineuses doivent être séparées car elles ne font pas bon ménage, comme nous l’avons plus précédemment.

Pour poursuivre cette initiation au « compagnonnage potager » voici quelques proximités bénéfiques que vous pourrez réaliser aisément :

  • L’ail éloigne les insectes en général. Il s’accorde parfaitement avec des carottes, betteraves, fraisiers et tomates. Il faut prendre simplement la précaution de ne jamais planter d’ail près des choux, haricots et pois.
  • L’ aneth protège les carottes et concombres. N’hésitez pas à les associer !
  • Le basilic est un répulsif pour les mouches et moustiques. Il s’associe parfaitement aux tomates, asperges, poivrons, piments, aubergines.
  • La bourrache attire les abeilles et facilite la pollinisation, elle fait fuir les limaces, éloigne les doryphores, empêche les vers de se multiplier sur les tomates. Elle est appréciée des pommes de terre, courgettes, choux, fraisiers, tomates.
  • La capucine attire les pucerons (il vous suffira ensuite d’arracher les capucines et de les brûler), éloigne les punaises des courgettes aubergines et citrouilles. Elle s’associe parfaitement avec les radis, courgettes, choux, tomates.
  • Le cerfeuil prévient de l’invasion des limaces.
  • La lavande repousse les pucerons.
  • Les œillets d’Inde protégeront la plupart des plantes potagères comme les pommes de terre, tomates, asperges, haricots, choux, notamment, des insectes nuisibles. Elles sont à planter en bordure du jardin.
  • Le thym éloigne les mouches et protège les choux et brocolis.

Et un petit conseil pratique : il faut penser à effectuer une rotation régulière des plantations dans le jardin et, bien sûr, penser à l’arrosage en privilégiant la récupération des eaux pluviales, les sources naturelles et le goutte à goutte de préférence.

Pour terminer dans ce premier article consacré au « compagnonnage potager » voici quelques associations bénéfiques sous la forme d’un lexique alphabétique simple :

Regroupez ainsi, quand vous le pouvez :

  • Ail avec betterave, fraisier, laitue, carotte, tomate
  • Artichaut et fève
  • Asperge avec haricot, persil, tomate
  • Carotte est ses amis : poireau, oignon, laitue, pois, radis, tomate, haricot nain, ciboulette, coriandre, romarin
  • Céleri branche avec poireau, tomate, chou-fleur, choux raves
  • Céleri rave avec radis, betterave, pois, haricot
  • Ciboulette avec carotte et concombre
  • Courge avec maïs et laitue
  • Echalotte et betterave, laitue, tomate, fraises
  • Epinard également avec betterave, fraisier, laitue, haricot
  • Fraisier pour sa part avec bourrache, épinard, laitue, haricot nain, tomate, thym
  • Fève et artichaut et maïs
  • Haricot, comme compagnon de la pomme de terre, carotte, concombre, du chou-fleur, fraisier, aubergine, maïs, chou, betterave, céleri, épinard, sarriette
  • Laitue avec chou-fleur, aneth, carotte, radis, fraisier, concombre, courge, poireau
  • Mâche accompagne aisément poireau, oignon blanc
  • Maïs avec pomme de terre, concombre, courge, pois, fève
  • Navet avec pois, romarin, menthe
  • Persil avec asperge et tomate
  • Poireau : oignon, tomate, carotte, laitue, céleri, mâche
  • Pois : navet, concombre, carotte, radis, maïs, pomme de terre, chou-rave
  • Pomme de terre : haricot, maïs, chou, pois, fève, raifort
  • Radis : pois, laitue, carotte, cresson, épinard
  • Tomate : ail, oignon, carotte, asperge, céleri, poireau, basilic, persil
  • Tournesol fleur avec le concombre

En revanche, évitez toute proximité entre :

  • Absinthe et sauge, anis, fenouil
  • Ail et pois, haricot, fève, lentille
  • Betterave et haricot
  • Carotte et betterave
  • Chou avec fraisier, tomate, oignon
  • Chou-rave avec haricot et tomate
  • Concombre et pomme de terre, tomate
  • Courge également avec pomme de terre
  • Echalote et pois, haricot, fève, lentille
  • Fenouil et tomate, chou-rave, absinthe, coriandre, carvi, haricot, pois, échalote
  • Haricot à éloigner d’oignon, ail, échalote, tomate, fenouil
  • Laitue avec tournesol et persil entre autres
  • Melon et concombre ou même courge
  • Oignon avec pois, haricot, fève, lentille
  • Pois avec ail, échalote, oignon, poireau
  • Pomme de terre avec tomate, courge, carotte, oignon, framboisier, arroche, tournesol

Laisser un commentaire

  1. Florence de Peretti
    Florence de Peretti

    Merci Emilio pour cet article très intéressant