L’équipe de Potager en Ville a confectionné en Avril 2019 un wicking bed, jardinière autonome et autosuffisante. C’est un bac comprenant tous les éléments dont les plantes ont besoin pour vivre. C’est un système de culture en jardinière (éventuellement mobile, on peut le mettre sur roues), donc « hors-sol », et pouvant être autosuffisant en nutriments et en eau, arrosage inutile surtout si on compète avec une technique de paillage du sol et de permaculture.

Le tout 1er objectif de ce projet a été de présenter un démonstrateur grandeur réelle aux 48h de l’agriculture urbaine 2019 le 4 Mai au parc de l’éco vallée et de montrer tous les bienfaits de l’agriculture urbaine à travers ce concept.

Le wicking bed permet un circuit ultra-court à domicile, de la cueillette à l’assiette, la reconstitution d’un sol vivant avec une couche minérale de gravier et une réserve d’eau au fond de la jardinière. Cette couche est couverte par du géotextile afin d’ isoler le gravier et l’eau du terreau et fumier. Il est possible d’introduire dans la jardinière un vermis-composte pour assurer la régénération permanente du sol comme dans les sols vivants, la possibilité de produire du ‘thé’ ou engrais verts utilisable pour d’autres plantes

L’atelier a rencontré un vaste succès, de nombreux curieux et un reportage sur FR3.

Le 2ème objectif est maintenant d’avoir un vrai wicking bed en test pour en faire un retour d’expérience, les avantages et les inconvénients éventuels ou attentions particulières.

Le 3eme objectif est de donner envie aux citadins pressés qui ont peu d’espace ou aux employés d’entreprise, d’utiliser cette technique très complète et résiliente sur leur balcons et terrasses . Si vous êtes intéressés n’hésitez pas à nous contacter.

 

Etape 1 Construction du wicking bed – Taille du wicking bed 105 cm de long sur 45 cm de large et 28 cm de hauteur – Poids 25kg

Matériaux de recyclage : palettes non traitées , chutes aluminium

 

Etape 2 :Installation du Liner revêtement isolant pour éviter les infiltrations d’eau

Etape 3 pose d’une crépinette de 9cm pour le trop plein et des tuyaux en PVC de remplissage et de distribution de l’eau qu’il faut trouer tout le long du bac comme montré sur la photo.

Etape 4 Création de la strate minérale de la jardinière. Remplissage de 25kg de graviers en calcaire jusqu’à hauteur du trop plein et mise en place de 4  bols de billes d’argile qui assureront l’humidité ambiante dans la jardinière. Option : pose d’un robinet à hauteur de la réserve d’eau.

Etape 5 Pose du feutre géotextile de 2m*1m d’au moins 200g/m2 puis remplissage de 30l d’eau soit 30Kg. ll s’agit d’une trame en matière synthétique essentiellement du polypropylène aussi connue sous le nom de bidim dans le btp. Elle a la propriété de laisser passer l’eau. Elle est également appelée « anticontaminant ». Elle évite la pousse de mauvaises herbes. Elle est extrêmement résistante et permet de stabiliser la surface couverte en répartissant le poids.

 

Etape 6 Création de la strate organique. Remplissage de terreau et fumier environ100l soit 30kg posés sur le tissu géotextile – Test du robinet pour la production d’engrais vert.

Etape 7 : plantation en permaculture avec des plants de tomates et de petits poivrons mélangés à du basilic, du persil, des capucines et des œillets qui vont se protéger les une et les autres et enrichir leurs gouts respectifs. Ces associations vont créer un écosystème de biodiversité.

Voilà! La jardinière est prête à fonctionner en toute autonomie. Elle pèse une fois remplie moins de 120kg. On peut donc l’installer en terrasse. Elle ne nécessite quasiment aucun entretien à part s’assurer qu’il reste de l’eau dans la réserve. Pas d’arrosage. Pas d’intrants. L’idéal pour des urbains toujours pressés et occupés! Un des plus grand plaisirs est de pouvoir jardiner debout. On peut aussi mettre ses outils et pots sur les bords. On peut prévoir des zones de rangement sous le wicking bed! On peut partir tranquille en vacances, les vers sont au travail.

Etape 8 : pour avoir un sol fertile et vivant!

Il faut prévoir 2 petites cheminée colonnes de compostage bien fermées où mettre les épluchures, les coquilles d’oeuf, du marc de café et du carton. Ce seront des mini compost dans lesquels on pourra introduire les vers pour faire du vermis compost. Le sol ne va pas s’épuiser car le compost va venir l’enrichir et les vers feront le travail! Il sera regénéré en permanence.

 

   Etape 9 : Protéger la terre en la recouvrant de paille. Le paillage a une action désherbante. Il permet d’éviter l’évaporation de l’eau et de conserver l’humidité. Vous obtenez un potager en permaculture fait de légumes gouteux , bio et sains sans intrants, sans résidus de pesticides dont vous contrôlez la chaine de bout en bout.

 

En option : En hiver , vous pouvez imaginer de protéger vos plantes en rajoutant une serre par dessus le wicking bed avec des arceaux qui s’insèrent dans les palettes.

En option les wicking bed peuvent se construire en série et se raccorder à un récupérateur d’eau de pluie. On peut aussi en faire un objet connecté pour être averti par une application sur smart phone quand le réservoir d’eau se vide  ou quand les plantes nécessitent une attention particulière avant qu’il ne soit trop tard.

Laisser un commentaire